Ambulatoire/Hospitalisation

L’hospitalisation complète en chirurgie du pied

 

L’hospitalisation complète en chirurgie du pied est aujourd’hui réservée aux chirurgies lourdes ou en cas de patient isolé. Le nombre de nuit d’hospitalisation dépend du type de chirurgie.

La veille de l’intervention :

L’arrivée à la clinique se fera la veille de l’intervention entre 16h et 18h. Une heure plus précise vous sera fixée 48 heures avant l’hospitalisation.

  • Vous recevrez alors la visite de l’anesthésiste qui vous prendra en charge le lendemain au bloc opératoire. Il vous indiquera votre heure de passage au bloc opératoire et l’heure à partir de laquelle vous devrez être à jeun. C’est l’anesthésiste qui décidera des traitements à arrêter ou à prendre dès la veille de l’intervention. Enfin c’est lui qui décidera de la modalité de l’intervention entre anesthésie loco-régionale et anesthésie générale. N’hésitez pas à lui poser l’ensemble des questions concernant l’anesthésie.
  • Votre chirurgien passera lui aussi la veille de l’intervention pour répondre à vos questions concernant l’intervention.
  • Enfin, un dîner vous sera servi vers 19h pour une intervention le matin, un petit déjeuner à 7h pour une intervention l’après-midi, puis vous pourrez vous reposer jusqu’à l’intervention.

 

L’ambulatoire en chirurgie du pied

 

L’hospitalisation dite ambulatoire signifie que le patient entre et sort de la clinique dans la même journée. L’entrée se fait le matin, 1 à 2 heures avant la chirurgie et la sortie dans l’après midi, 3 à 4 heures après la chirurgie. L’ambulatoire en chirurgie du pied est une innovation et permet un plus grand confort pour le patient.

 

⇒ La veille de l’opération :

  • Prendre une douche avec un savon et un shampoing classique.  Cette douche doit être prise la veille au soir de l’intervention.
  • L’heure d’entrée en hospitalisation vous sera communiquée dans les 24 heures précédant l’hospitalisation. Le respect de cette heure d’entrée est la garantie d’une bonne fluidité et d’un temps d’attente minimum.
  • Il faudra être à jeun 6 heures avant votre hospitalisation à la clinique. A jeun signifie qu’il ne faut ni manger, ni boire, ni fumer, ni mastiquer un chewing gum.
    Par exemple, si vous êtes convoqué pour 8h, il faudra débuter la période de jeun à compter de 2h du matin. Tout non respect de cette consigne engendrera une annulation de l’intervention.

 


⇒ De la chambre d’ambulatoire à la maison :

  • Si l’ensemble des éléments permettant votre sortie sont réunis : pied non douloureux, pansement propre, constantes vitales satisfaisantes, accord de l’anesthésiste donné, alors vous pourrez quitter la clinique après en avoir informé l’infirmière. Celle-ci vous remettra votre arrêt de travail et votre bon de transport si nécessaire.

Attention : le membre opéré est totalement endormi pour encore plusieurs heures. Il est formellement contre-indiqué d’appuyer sur ce membre. Vous devez utiliser un fauteuil roulant pour vous déplacer jusqu’à votre voiture. Le transport peut être réalisé assis mais la jambe doit être allongée. Le mieux est de s’installer à l’arrière de la voiture en allongeant la jambe sur la banquette arrière. Pour vous déplacer de la voiture à votre domicile, vous pourrez utiliser les cannes.

Si vos conditions de retour à domicile sont particulièrement difficiles (étage, longue distance) ou que vous n’avez pas de personne accompagnante, une ambulance pourra alors être envisagée.

En cas de difficulté post-opératoire, votre chirurgien peut décider à tout moment de vous garder hospitalisé une nuit. En effet, votre sécurité prime sur votre retour à domicile. Si une constante vitale (tension, fréquence cardiaque, oxygénation) venait à être perturbée ou que le site opératoire posait des difficultés, alors l’infirmière vous transfèrera vers une chambre d’hospitalisation pour que vous puissiez y passer la nuit dans les meilleures conditions.

 

⇒ A l’arrivée à votre domicile, suivre les recommandations suivantes :

 

  • ne pas s’appuyer sur le pied opéré tant qu’il n’est pas totalement réveillé ; dès sédation du bloc vous pourrez appuyer le pied au sol avec la chaussure qui vous a été prescrite et uniquement avec celle-ci. La marche pied nu est contre indiqué
  • ne pas mettre de glace sur le pied tant qu’il n’est pas totalement réveillé, il existe un risque de brûlure par le froid.
  • débutez le traitement antalgique qui vous a été prescrit afin d’anticiper l’apparition des douleurs. La levée du bloc d’anesthésie locorégionale peut être légèrement douloureuse. Pour cette raison, il faut avoir pris les traitements antalgiques avant la levée du bloc. Ne tentez pas de résister à la douleur car une douleur intense et installée est beaucoup plus difficile à faire disparaître.