Arthroscopie de la cheville

L’arthroscopie de la cheville se développe de plus en plus ces dernières années. Cette technique opératoire permet de réaliser des gestes peu invasifs, permettant le développement de la chirurgie en ambulatoire pour certaines pathologies.

L’arthroscopie est une technique chirurgicale qui consiste à utiliser une caméra vidéo miniaturisée pour voir à l’intérieur de l’articulation et de mini instruments chirurgicaux. Les incisions sont de petite taille et cette forme de chirurgie est moins invasive que la technique dite à “ciel ouvert”. Avec l’évolution des techniques arthroscopiques et des instruments, l’arthroscopie permet aujourd’hui de traiter un nombre important de pathologies ostéo-articulaires. Elle peut être réalisé sous anesthésie générale ou le plus souvent loco-régionale.

Son intérêt

  • Développement de la chirurgie ambulatoire,
  • récupération fonctionnelle plus facile, et rapide
  • moins d’infection post-opératoire, et de troubles de cicatrisations,
  • moins de saignement.

 

 

Les indications les plus fréquentes

  • Traitement des LODA (lésion ostéo-chondrale du dôme astragalien), par un débridement c’est à dire un nettoyage de l’articulation pour retirer d’éventuels micro-fragments de cartilage, réaliser un curetage, avivement, avec forage ou micro-fracturing pour obtenir un saignement de l’os spongieux qui en cicatrisant favorisera la réparation fibostructure fibreuse destinée à maintenir les tendons contre les structures osseuses. cartilagineuse.
  • résection à l’aide d’un fraise motorisée ou « shaver » en avant ou en arrière de la cheville de conflit osseux (ostéophyte ou bec osseux antérieur ou postérieur), ou tissulaire (tissus inflammatoires et/ou d’adhérences) après entorse de cheville, séquelles de fractures
  • Plus récemment se sont dévoloppés les techniques de Ligamentoplastie sous arthroscopie en réalisant soit une reconstruction anatomique par remplacement des ligaments abîmés (Ligament Latéral Externe – LLE) par transplant d’un greffon prélevé au niveau du genou, soit par réparation du faisceau antérieur du LLE refixé sur la malléole externe (technique de Brostrom) associé à un renforcement au « Rétinaculum », structure fibreuse destinée à maintenir les tendons contre les structures osseuses. (technique de Gould).

Les complications

  • Infection,
  • hématome,
  • raideur,
  • algodystrophie