Chirurgie Ligamentaire

Chirurgie Ligamentaire (Ligamentoplastie de cheville)

C’est une technique chirurgicale qui permet de corriger la laxité externe de la cheville, par lésions du ligament latéral par entorses à répétition qui entraîne une instabilité (appréhension, insécurité de la cheville).

Il est prouvé à ce jour que lorsque l’instabilité de cheville perdure pendant trop de temps, il apparaît obligatoirement une arthrose au niveau de cette articulation d’ou l’intérêt d’un traitement précoce.

LES PRINCIPES DE L’INTERVENTION

La chirurgie de l’instabilité de cheville consiste en la réparation du ligament latéral de cheville ou ligamentoplastie. Dans la plupart des cas, la réparation des deux faisceaux antérieur (ligament talo-fibulaire) et moyen (ligament calcaneo-fbulaire) est nécessaire.

De très nombreuse techniques ont été décrites, les premières utilisant un tendon de voisinage (court fibulaire) mais enraidissante avec arthrose secondaire, améliorée par la plastie au ½ court fibulaire.

Actuellement les plus utilisées, notamment dans le milieu sportif sont Ligamentoplasties anatomiques par Reconstructions des deux faisceaux. La réparation ligamentaire consiste en la retente du ligament si son épaisseur est satisfaisante. Cette suture utilise dans la plupart des cas des fils fixés sur des ancres impactées dans l’os. Souvent la solidité du reliquat ligamentaire insuffisante nécessite l’utilisation d’un renfort ligamentaire, en utilisant des éléments de proximité ; ces éléments anatomiques sont: le périoste du péroné, le tendon court péronier ou la coulisse des extenseurs (retinaculum).

Plus récemment se sont développés les techniques de Ligamentoplastie sous arthroscopie en réalisant soit une reconstruction anatomique par remplacement des ligaments abîmés (Ligament Latéral Externe – LLE) par transplant d’un greffon prélevé au niveau du genou, soit par réparation du faisceau antérieur du LLE refixé sur la malléole externe (technique de Brostrom) associé àou non à un renforcement au « Rétinaculum », structure fibreuse destinée à maintenir les tendons contre les structures osseuses. (technique de Gould)

LES SUITES DE L’OPERATION

Une immobilisation par Botte de marche est nécessaire 4 à 6 semaines.
A partir de la 3ème semaine, une rééducation douce est autorisée ainsi que l’appui progressif avec botte de marche ou attelle amovible.
Les résultats sont obtenus en trois à six mois avec une reprise de toutes les activités physiques, y compris la reprise sportive se fait vers la 10e-12e semaine. les complications rares, sont celles de toute intervention (Hématome, infection, phlébite, algo-neurodystrophie)